Une étape du grand Tour des Vanils 2 juilet 2019

De Rossinière à Corjon et  Allières

Après une semaine de  canicule, c’est  par une fraîcheur relative  que 8 clubistes se retrouvent aux Avants pour la course du jour.

Evelyne, Christiane, Agnès, Kathy, Gisela, Olivier, Hartmut et Gérard (chef de course) embarquent dans le Mob qui va les amener à Rossinière à 891m. Ce village aux maison typiques et surtout connu pour son “Grand Chalet”.

Il a été construit entre 1752 et 1756 par un greffier de justice, grand propriétaire d’alpages et marchand de fromages Jean-Daniel Henchoz. Il avait besoin de grandes caves pour entreposer et affiner ses 600  fameuses meules  déjà de l‘Etivaz.Ce sont ces caves  qui déterminèrent  le volume de cet immense chalet, puisqu’elles servaient de soubassement. 20 mètres de hauteur, 15 de profondeur, 40 chambres habitables et 113 fenêtres pour se faire une idée de sa taille. Il fut vendu en 1852 et transformé en hôtel, fréquenté notamment par Victor Hugo et Léon Gambetta. C’est en 1977 que le peintre Balthus l’acquiert,  et il y habite   jusqu’à sa mort en 2001.

Quant à nous,  les autres “artistes-randonneurs(ses)” du jour  nous nous dirigeons  vers le lac de Vernex que nous longeons   par le côté sud avant d’attaquer la pente en direction du pâturage de Craux Dessous par un chemin raide à l’ombre de la forêt. Nous passons devant ce chalet d’alpage accueillis par de ravissants cochons roses au sort peu enviable à l’automne prochain. La pente s’adoucit et nous cheminons sur la piste taillée dans la face rocheuse, le soleil est pesant, mais nos efforts sont récompensés par les magnifiques coups d’œil sur la vallée. Après 2h30 de transpirée  nous arrivons au pâturage de Corgeon sous la dent du même nom.

Encore un petit effort et nous  parvenons  à la butte de la Corbassière à 1646 m pour le pique-nique et  admirer le point de vue sur la Gruyere jusqu’au lac,  Château d’Oex et au fond les alpes  bernoises, et vers le sud les Tours d’Ai et la combe des Rochers de Naye.

La chaleur nous pousse à abréger le lunch et à entamer la descente vers la vallée de l’Hongrin en passant par les Chatelards et Pierra Derrey et Pierra Devan. Le chemin est raide et glissant, les mardistes se concentrent sur chaque pas. Après avoir traversé la rivière de l’Hongrin, nous remontons un chemin boueux pour rejoindre la route vers Allieres.

La pause désaltérante au restaurant de La Croix de Fer est bienvenue avant de prendre le train à la halte Mob d‘Allieres à 14h35. Bilan de la journée: 15 km en 4h30 de marche effective et 820m de dénivellation.

Récit de Gérard