Sur les traces du castor 12 avril 2016

20160412_131019 (Large)20160412_105327 (Large)

20160412_104434 (Large) 20160412_105053 (Large) 20160412_130041 (Large) 20160412_130212 (Large)

 

 

 

 

 

 

C’est dans la lumière et la douceur printanière que notre cohorte de marcheurs a arpenté les berges de la Biorde un affluent de la Broye sur la commune d’Oron.

 

Achille Robert notre guide, nous attendait à l’hôtel de la gare à Palézieux . Là, il avait installé son matériel de projection pour nous familiariser avec l’habitat et les mœurs du castor en nous présentant un magnifique film. Puis, forts de cette passionnante documentation audiovisuelle nous nous sommes rendus sur le terrain en quelques minutes de voiture dans la zone industrielle de Palézieux. Là, commença une marche passionnante à la recherche du moindre indice de la présence du castor : toboggans de terre, empreintes de griffes, chemins piétinés menant au pré d’herbe fraiche, débris de hutte faite de branchages, arbres  dénudés de leur écorce ou carrément sectionnés, entrées de terriers, cheminées de terriers recouvertes de branches … Nous ne vîmes pas le museau  du maître des lieux. La palme de la découverte appartient à la perspicace  Gisela qui trouva, puis arbora longtemps au bout d’un bâton, une carcasse de castor bien explicite puisqu’elle allait des griffes à la colonne vertébrale, avec encore du duvet …!

Après un passage groupé sur une propriété privée puis une courte marche le long de la route communale,  c’est à l’entrée de la forêt que notre groupe de 16 personnes a trouvé place autour de la grande table aménagée près d’un refuge de Palézieux-Village. Cette jolie place de pique-nique nous accueillait avant de faire retour par l’autre berge de la Biorde. Achille nous avait réservé une surprise, un immense arbre mis en chantier par les dents acérées du castor, si spectaculaire que nous fîmes-là une photo de « famille ». La douceur du temps se confirmait, les  polaires  rejoignaient peu à peu le ventre de nos sacs et les lunettes de soleil n’étaient pas de la frime.

Peu avant 14h nous remerciions tous chaleureusement Achille de nous avoir fait partager la passion qu’il s’est découverte pour ce petit mammifère en se baladant près de chez lui pour peindre dans la nature.

Un moment convivial attendait le groupe sur la terrasse ensoleillée, face au lac et aux Dents du Midi, chez Geneviève. Là, Erika fit généreusement sauter les bouchons et nous fûmes heureux de partager ce savoureux moment, riche d’échanges constructifs (merci Laurent et Karen) où chacun était à l’honneur.

Etaient ensemble ce jour-là : Laurent, Karen, Erika, Gisela, Beate, Lucienne, Rosmarie et Michele, Denise et Michel, Edith, Jasmine, Sylvie, , Philippe, Achille, Geneviève.

Ecrit par Geneviève