Riffenmatt – Pfyffe – Suftenen Schutzhütte

Une voiture était bien suffisante pour les 3 mardistes optimistes de la région lémanique – Christiane, Christian et la soussignée. D’accord, hier il a plu toute la journée mais on sais que les mardis ce n’est pas la même chose.  La météo est (presque) toujours potable et aujourd’hui n’est pas une exception – temps frais, nuageux, mais pas de précipitation pour la durée de la course.

Après un trajet par la campagne fribourgeoise, nous avons trouvé, à 9:20 h, comme prévu, notre guide du jour Laurent (qui habite Berne) sur le parking du Gasthof Löwen à Riffenmatt (1076m) dans la région du massif du Gantrisch.

Après café et croissants sur un banc, offerts par notre chef, et amenés dans un beau panier (le Löwen est fermé le mardi), on est tous parti dans la voiture de Karen pour la laisser au point d’arrivée à la fin de notre parcours: la Suftenen Schutzhütte  (1546m) – environ 20 minutes aller/retour. Retour à Riffenmatt et départ à pied vers 10:15 h.

Le chemin nous conduit autour des fermes, puis en pente douce à travers une forêt sauvage, partiellement à l’abandon mais quand même équipée de passages pour éviter les endroits délicats. Après les grosses pluies d’hier, le sentier était parfois bien boueux.

Vers midi, nous rejoignons une crête herbeuse et dégagée – Underi Hällstett 1405 m – une pause et un petit casse-croûte bienvenus, pour admirer la vue splendide avant de reprendre notre chemin.

Par monts et par vaux, nous passons par quelques névés, des bancs biens placés (la plupart de temps), tous avec le nom du donateur, les buissons de myrtilles et rhododendrons, pour arriver au point culminant du “Panoramaweg du Gantrisch “: Pfyffe 1665m, avec point de vue, lieu équipé pour les grillades et abri rempli de bois tout prêt à être brûlé; il faut juste des saucisses et des allumettes. Nous nous sommes contentés de se mettre à table avec nos pique-niques tirés des sacs.

Pendant la descente sur la voiture on a pu observé des crocus tout juste sorties de la neige, un milan rouge au dessus de nos têtes, un chamois, des sculptures en bois faites par les bûcherons, et les explications sur les reboisements et dégâts à la suite de la tempête Lothar du 26 décembre 1999. Vers 16 h, nous voilà à la Schutzhütte, contents de retrouver la voiture.

Retour à Riffenmatt et un bon moment de détente au restaurant Sternen à Guggisberg, 3 km plus loin et sur le chemin de retour. Au revoir Laurent et merci pour cette très jolie course. La pluie arrive pour notre retour. Nous avons eu de la chance, de nouveau.

Karen