Région Semsales-Le Niremont-Les Paccots-Lac des Joncs, 23 mai 2018

18 Mercredistes ont décidé de marcher en ce 23 mai. Le moins que l’on puisse dire est qu’ils n’ont pas eu tort de braver les éléments, car Jean-Jacques Pahud et Michael Watts leur avaient préparé de bien belles randonnées dans le secteur Samsales-Les Paccots. Un grand merci à vous, Jean-Jacques et Michael, et à vous, les vaillants Mercredistes !

Le groupe 1 est parti de Semsales en direction du Niremont, à une altitude de 1516 m environ. L’itinéraire passait notamment  par la Chapelle de Notre-Dame de Niremont (1193 m), édifiée en 1869. Cette chapelle offre par beau temps une vue étendue sur la plaine et les sommets du Jura.  En arrivant à Niremont, le groupe a réalisé que la vue à 360° depuis le sommet est magnifique (du moins par temps clair…). Après le pique-nique pris sous  l’avant-toit d’un chalet d’alpage, le groupe est  descendu en direction des Paccots, non sans admirer les nombreux narcisses.

Quant au groupe 2, il comptait notamment les  Montreusiens (les vrais !) qui n’avaient pas rejoint le groupe 1. Ses membres ont marché jusqu’au Lac des Joncs, sauf Lucien Champod qui était aimablement allé chercher Jean Völlmin en voiture. Un très beau geste, qui aura ravi Jean, auquel  nous réitérons tous nos bons vœux.

 

Que dit Wikipedia de Narcisse ?

Du grec νάρκισσος («narcisse»), lui-même de ναρκάω (« être engourdi »), probablement du fait des propriétés narcotiques du genre. Dans la mythologie grecque Narcisse était un des plus beaux hommes de Grèce, mais les dieux avaient décidé qu’il ne pourrait jamais regarder son reflet. La nymphe des sources Echo, qui avait été condamnée par Héra à ne pouvoir dire à ses interlocuteurs que la fin des phrases qu’elle voulait prononcer, tomba amoureuse de Narcisse. Elle fut rejetée par la vanité de Narcisse, et pour se venger, l’amante déçue demanda aux dieux de le punir par un amour impossible. En châtiment, Némésis (déesse de la vengeance) fit en sorte que Narcisse vît son reflet et en tombât alors amoureux. Il resta alors figé, face à l’eau d’où émanait son reflet. Echo, prise de désespoir, se jeta du haut d’une montagne : c’est de là que viendrait le mot écho, et Narcisse fut transformé en plante. Cette plante porte son nom, à cause de l’inclinaison de ses fleurs en direction des points d’eau, de sa beauté reconnue et de son caractère toxique.