Quand Folly rime avec Mont Gardy – sortie du 15 janvier 2017

Cela fait trois ans que le neige est fâchée avec décembre, mais cette année, on a failli croire qu’elle s’était aussi fâchée avec janvier… jusqu’au vendredi 13… où elle s’est mise à tomber, enfin ! C’est plus de 40 cm qui sont tombés d’un coup dans les hauts de Montreux et plus encore en Suisse centrale et orientale. Du coup, slf s’affole et appelle à la sécurité avec un degré 3 à tendance 4 pour une bonne partie du territoire pour le 15 janvier 2017.

Le couloir Villemod du Mont Gardy ne sera dès lors pas praticable car d’une part, ce type d’exercice à ski nécessite un tant soit peu de fond et d’autre part, des conditions stables sont impératives. Cette situation étant présentie depuis le début de semaine, un plan B est proposé aux participants avec à la clef une classique et intemporelle Chaux de Tompey. Après analyse de la situation la veille au soir, ce plan de secours s’avère également craignos et la prudence appelle à ce que nous restions “jouer dans le jardin” ; c’est donc le combo surclassique Molard-Folly qui fera office de plan C et qui nous offrira une très belle journée.

Johanna, Elisabeth, Jean-Marc et Grégory sont au rendez-vous ce dimanche matin, les mauvaises conditions de route ayant retenu Alessandra dans le Gros de Vaud. C’est à 10h00 que nous démarrons skis aux pieds à hauteur du fil à neige des Prévondes au Vallon de Villard, pour remonter les pentes sous Sonloup en direction de la Cergniaulaz et poursuivre en direction du col de la Forclaz, par le sentier du même nom. A 12h00 nous sommes au sommet du Molard avant d’effectuer la première descente et de remettre les peaux pour gravir la dernière pente du Folly, pour arriver vers 13h00 au sommet ou environ 40 personnes sont là en troupeau !

Effrayés par cette cohue, nous nous équipons rapidement pour la descente et c’est dans une belle poudre que nous traçons pour rejoindre la route du Vallon, par un ski très joueur et sans touchette.

Un délicieux chocolat chaud servi avec une grande amabilité par le tenancier charmant et souriant du Montagnard viendra clore cette belle journée d’hiver.

Merci à vous quatre pour cette belle journée et pour votre compréhension face aux plans de secours à répétition, mais c’est bien Dame Nature qui décide et à qui nous devons obéir…

Lorraine, le 24 janvier 2017