Pâques en Italie, Val Devero, 19 au 22 avril

Vendredi 19 avril : C’est  15 (!) randonneuses et randonneurs qui se retrouvèrent au parc terminus de la route de Devero, dans le val du même nom, au nord de Domodossola.

Le chef de course arriva ventre à terre avec ½ heure de retard, le réveil n’ayant pas sonné…

L’endroit n’est pas inconnu du club, un séjour s’y était fait en février de l’année passée, au même endroit.

Sur les 15 skieurs, du « lourd » : 1 chef de course, 2 suppléantes ( Nicole et Natalie) qui seront aussi suppléantes  « cartes et itinéraires », Alessandra et Rachelle pour la  logistique et communication.

Comme nous sommes 2 de plus que prévu. Une petite négociation avec L’agro-tourisme de Crampiolo, le jeu des lits musicaux pour le week-end, et l’affaire est entendue : il y aura de la place pour tout le monde.

Un petit café au bistrot de Dévéro, et c’est tout de suite sur les skis pour une course définie sur la table du restaurant : Monte Cazzola, 800m de dénivelé, longue de 8 kms, avec départ depuis la terrasse du café. Parfait pour l’après- midi.

Tout le monde est là pour se faire de belles randonnées et de découvrir cette magnifique vallée. Chef de course et suppléantes auront, durant ces 4 jours, des exercices d’itinéraires et d’orientation « pour  de vrai », la région vallonée à souhait leur étant totalement inconnue. Et comme disait le «  chef, oui chef » : « dans ski de randonnée, il y a « randonnée »  ( et l’envie de faire tout de même de jolies pentes…)

Le temps est « jour blanc » et le plafond est bas. L’amélioration annoncée devrait arriver vers 15h00.

Le groupe compact commence la montée dans une jolie forêt de mélèzes et neige de printemps lourde, puis longe une petite barre de rochers, sort de la forêt et arrive au sommet au bout d’un plateau sommital sans fin. Pause, manger, boire.

Nous entamons la descente sur les pistes de ski, la neige étant plus compacte.

Bonne mise en jambe.

Nous partons prendre nos quartiers près du lac de Dèvèro, à l’agro tourisme de Crampiolo. Le soleil, qui ne nous quittera pas durant les 4 jours, est avec nous.

samedi 20 avril – Une boucle passant par le barrage, Passo di Crampiolo,  frôlé la Punta Valdeserta, descente dans son vallon, et barrage. 1200m+- 10 kms

Deux pentes soutenues d’un peu plus de 30°seront à étudier durant notre escapade. Une à la montée, pour le Passo di Crampiolo, une à la descente, le Vallon de la Vaderserta.

Après avoir hésité le vendredi soir, la température étant très douce, nous voilà rassuré : un bon gel pendant la nuit, un soleil éclatant, notre caravane s’élance sur notre boucle prévue.

La montée se fait dans des conditions parfaites, les manipulations de couteaux ou conversions sont exécutées de belle manière et en 3h45, c’est la fin de l’effort. Quelques skieurs auraient bien profités de faire le sommet, 150m plus haut. Mais voilà, nous sommes 14 et la neige à l’air parfaite pour la descente. Superbe descente d’ailleurs, j’en ai même entendu crier d’enthousiasme. Tout le groupe skiant super bien, ça a été du plaisir pour tout le monde.

La course du jour, la pente au centre pour la montée, celle de droite pour la descente…

Avec l’ aide du fouet, tout le monde est aligné… :-)))

Pic nic à la lisière de la forêt , et retour à notre lieu de villégiature dans le milieu d’après-midi avec bières et siestes à la clé.

Nous arrivons à l’heure du souper (excellent, bien-sûr) affamés. Le vendredi soir, avec la planchette apéro, nous avions tous soupés, du coup, ce soir, pas de planchette, mais plus de dessert !!!

Nous n’avons pas manqués de déguster la quiche choux-pommes-raisins secs, juste une «tuerie », le « salami chocolat », fait de miettes de chocolats et biscuits et enfin , la gentiane au massepain…

Dimanche 21 avril – Crampiolo, Alpe della Valle, (ses vallons… ) col Della Valle et son petit sommet, traversée sous la Punta della Valle et  descente sur Crampiolo 1200m+-, 15 km

La randonnée se déroule ce matin sans Chantal et Philippe, nous ayant quitté pour des obligations familiales. Le ciel est laiteux, la température agréable.

Commence notre course parmi vallons et bosses pour déboucher dans une sorte de caynon que nous allons remonter jusqu’au col Della Valle, après avoir récupéré le ski à Aldo, qui avait décidé de rejoindre le lac tout seul…

Si le col paraissait tout près, il n’en était rien. Mais après 3h30 de montée, un plus : une crête, presque arête, amène tout le groupe sur le petit sommet qui nous surplombe. Le chef de course y a mis du sien pour tailler les marches. photos, et préparation à la descente.

Avant la descente, conciliabule pour le choix de l’itinéraire : soit le retour par le même chemin, soit traverser sous la Punta della Valle, rejoindre la descente du Monte Carbenas puis Crampiolo.

Cela va demander une petite remontée de 140m, et de trouver Le passage entre les deux vallons.

Tout le monde est en mode exploration, donc, en avant…

Pic nic avant la remontée et c’est dans un décor grandiose, tout seuls, que nous traversons. Bonne neige pour la grande descente, quoique un peu molle sur la fin et pour le dessert un parcours casse-cou dans les mélèzes, jusqu’à notre point d’attache.

Re-siestes et bières. Promenades pour certaines.

Lundi 22 avril – Crampiolo, Monte del  Sangiatto, 800m.

Petite course du matin, avant le retour dans nos pénates.

Petite, petite, avec à nouveaux ses vallons faits de mélèzes et rochers à négocier, pas si courte, la course.

Au moment de commencer l’approche finale, la crête se présente bien assez raide pour s’embarquer à treize dans cette pente. Nous inventons donc une nouvelle course sur le sommet sans nom, qui est 30m plus bas, en face de notre objectif du jour.

Arrivés au sommet sans nom, nous apprécions, dans un autre angle, la pente finale de ce qui aurait dû être notre but de la journée. En fait, à part deux conversions, ça avait l’air tout facile. Ce sera pour la prochaine fois.

Descente sur une neige pas encore détendue, récupération, en bas de la pente, d’un couteau perdu dans les manipulations et fin de descente hasardeuse  dans une neige pourrie sur notre village.

Petite pause, puis descente sur Devero. Le reste de nos affaires ayant été descendus par la moto-neige ( merci à nos deux transalpines pour les négociations. ).

Pic nic au village ou arrivait une foule de personnes pour la fête de Pâques à Devero.

Un petit bonjour à la patronne de Alpenblick, au col du Simplon sur le retour, et même pas de bouchons pour la rentrée…

Pas de blessures, pas de casse, du beau temps, mission accomplie…

Merci à toutes et tous pour votre bonne humeur et votre curiosité,

Alessandra, Rachelle, Catherine, Régula, Karine, Nicole, Carmen, Natalie, Chantal, Anne Marie, Aldo, Claude, Kurt, Philippe, Christian