Mercredistes, d’Echallens à Chavornay, le 22 mai 2019

Comme le disait Gilles, « on a un bien joli canton »…de Vaud bien entendu. Certes, dans son célèbre poème, il évoquait « La Venoge » (par opposition au Rhône) , mais la rivière « Le Talent » est tout aussi vaudoise, « tranquille et pas bien décidée » que la Venoge. Nous avons pu le constater en la suivant d’Echallens à Chavornay. Nous avions aujourd’hui une seconde raison de ne pas manquer de… talent, puisque le parcours avait été reconnu et préparé par Michel Narbel, que je remercie chaudement au nom de tous les participants.

Comme le montre une photo, nous sommes passés par Goumoëns-le-Jux, la commune d’origine de Michel, en plus d’être située pratiquement au centre géographique du canton. « Le Jux » signifie le haut, en référence au fait que le village domine la rivière.

Nous avons eu une raison supplémentaire d’apprécier cette journée, puisque les groupes 1 et 2 ont effectué une bonne partie du trajet ensemble.

Nous avons enfin réappris une ou deux expressions locales : ainsi, la « courtine » est un grand tas de fumier près de l’étable. Il paraît que le volume des courtines permettait d’estimer la dot de la fille à marier.