Les Gorges de l’Areuse 16 juin 2015

20150616_140628 (Personnalisé) 20150616_115524 (Personnalisé)

Rassemblement à Bôle,  situé non loin de Neuchâtel dans le Val de Travers où les 4 utilisatrices des chemins de fer, à peine sorties du train, aperçoivent  un petit groupe de 7 marcheurs arrivant du parking. Après un petit café au bistrot à côté de la gare, nous avons rejoint les rives de cette rivière gonflée par les pluies,  qui nous a tout au long du parcours démontré la force et la puissance de ses flots qui ont au fil du temps  creusé des passages, chutes, grottes entre des parois vertigineuses, et dessiné un paysage fantastique. Notre guide du jour a eu la sagesse de prévoir le parcours en remontant le cours des flots, nous assurant un pas moins glissant, alors que la tentation aurait été grande de descendre depuis Noiraigue, comme les classes d’élèves que nous avons croisés. La balade a été accompagnée par de multiples chants d’oiseaux que les spécialistes reconnaitraient malgré le bruit incessant de l’eau.

Des ponts, réalisés en caillebotis, ou en bois comme celui construit pour l’Expo 02, ou le plus ancien en pierres et formant un arc, nous permettent de traverser des ravins et failles vertigineuses, mais  toujours un sentier bien sécurisé! La société  des Sentiers des Gorges de l’Areuse y pourvoit; son site Internet contient de magnifiques photos et notamment le tracé du parcours. Les intempéries des jours précédents ont marqué le paysage: un éboulement très récent est traversé en passant par-dessus quelques branchages et pierres,  puis le chemin barré nous oblige à grimper en nous accrochant aux troncs d’arbres et autres racines pour rejoindre une petite route et éviter un éboulement plus conséquent. Le grondement des flots s’estompe en arrivant près d’un replat abritant le petit Hôtel de la Truite et plus loin  celui du Champ-du-Moulin.

Une dernière place de pique-nique est improvisée en arrivant à Noiraigue, sur des troncs d’arbres vers la place de la gare,  avec partage de ce Bergerac fort apprécié que notre guide nous avait réservé. Merci Geneviève!

Et en attendant le train qui nous ramène à Bôle – Neuchâtel pour certaines – encore un petit  passage à l’Auberge de la gare et au Kiosque de la gare qui présente  moult flacons d’absinthe ainsi que quelques produits locaux comme cette succulente tomme de la vallée de la Brévine.

 

Ecrit par Edith.