Les Gorges de La Jogne et tour du Lac de Montsalvens 18 avril 2017

 

 

Il a neigé sur Charmey, une bise glaçante accueille les premiers arrivés à la gare de Blonay, du coup on s’enfile dans nos voitures pour en ressortir sur le parking des Chevalleyres. Répartis dans 2 véhicules nous nous dirigeons vers Broc, le ciel est bleu tout va bien. Sur le parking des Gorges, la bise a disparu encore mieux …

La marche débute, il est 9h15. Nos regards sont attirés de tous côtés : là-haut par une cascade de type « voile de la mariée », en de-ça du sentier ce sont les eaux émeraudes de la Jogne, plus loin un goulet bordé de marmites de géants, là des parois plissées sur toute leur hauteur, ensuite de jolis passages sur caillebotis, un tunnel tout noir puis un pont suspendu, la découverte dure 45’, on ne s’en lasse pas d’autant que le soleil matinal se fait projecteur pour illuminer une paroi, les flots bondissants, la forêt qui s’habille discrètement de vert tendre. Les derniers escaliers sont raides, c’est pour mieux déboucher sur le barrage et son lac.

Petite pause: on enlève (un peu) le haut! Le tour du lac commence dans la forêt puis s’élève en longeant le Motelon. Là, Patrick qui a tous ses réflexes de guide lance une petite pointe à Geneviève. « dis-donc on fait bien le tour du Lac ?». Pas de souci, encore un peu de Motelon puis nous prenons le pont qui nous indique La Monse. Changement de décor : pâturages aux clôtures flambant neuves, joli chemin bordé de murets qui nous conduit près de la chapelle. Nous sommes au point le plus haut 972m. C’est la pause œufs de Pâques et fondants de Mona, histoire de tenir jusqu’au Lac où Evelyne a repéré ce qui sera notre salle à manger… à midi pile ! 

La vue est dégagée sur les Dents vertes, les Vanils et le village de Charmey. Nous restons-là un moment à contempler tous les composants d’un paysage fribougeois : la ferme et son tas de bois fraîchement refendu, une alignée de foyards et de hêtres … Finalement c’est d’un pas alerte que nous descendons au niveau du lac, l’endroit choisi surplombe les eaux turquoise qui ondulent. Au loin des pêcheurs ont allumé un feu … on dirait des traces de castors sur la rive … Tout le monde ayant bien eu le temps de se restaurer, nous nous mettons en chemin où une succession de montées et descentes nous ramènent au barrage non sans avoir emprunté un joli pont suspendu. Nous descendons les Gorges et c’est à Broc que nous essayons en vain de discuter en buvant tous sans exception un grand chocolat chaud ! Notre marche a duré 4h. Un client, dont l’organe vocal est particulièrement sonore tient le crachoir  au téléphone devant son écran d’ordinateur … On était bien dans la nature!

Etaient de la partie : Evelyne, Gisela, Geneviève, Jacqueline, Mona, Patrick, Silvia.

Récit de Geneviève