Le Linleu, dimanche 2 novembre 2014

Rendez-vous est donné à Victor, Hartmut et Monique sur le parking de l’école de Vionnaz. Béatrice s’est par bonheur laissée convaincre et se sont 4 personnes qui embarquent dans ma voiture pour attaquer la montée motorisée sur Torgon. Voilà Hartmut qui s’inquiète, nous ne prenons pas la bonne direction. J’ai pourtant bien annoncé une halte à la station service pour ne pas leur faire le coup de la panne mais il n’a pas entendu, sans doute perturbé par l’oubli de ses chaussures de marche….

Nous laissons les voitures au départ de la route forestière pour Savalène, au Planeau, et entamons la montée pédestre en direction du Col d’Outanne, il est 10h. Nous sommes au soleil et le chemin est recouvert de belles feuilles colorées sèches et craquantes sous nos pas. C’est déjà un bon début pour des basquets usagées. Le beau chalet d’alpage de Dravers est idéalement situé pour la première pause. Monique en profite pour faire sa star, le trône de bois sculpté a l’air fait pour elle.

Un trône fait sur mesure

Un trône fait sur mesure

Nous poursuivons cette agréable ascension, les derniers pas sous le col sont un peu glissants, c’est de la terre et les rayons du soleil ne l’atteignent plus assez longtemps pour la sécher entièrement. Restée avec Béatrice, je laisse Hartmut se débrouiller, fort bien semble t’il, avec ses moyens. Un vent soutenu souffle au col et nous ne nous y attardons pas. Direction col de Sevan où nous attend la dernière montée pour atteindre le sommet du Linleu, à 2093m.

Un court passage exposé, parfaitement négocié par tous, puis un joli replat où Béatrice reste à nous attendre pour le pique-nique, encore quelques mètres et la grimpée est terminée. Vue dégagée loin à la ronde. Deux coups de sirène  ont retenti durant la montée, inquiétant fort Monique. Mon Iphone reste muet, ce ne doit pas être Ciba qui fuit, ni la Dixence qui lâche. Le son venait plutôt du côté français et comme il est midi pile il s’agit probablement d’un exercice. Donc nous sortons le casse-croûte de nos sacs sans inquiétude.

Au Col de Conche-Braitaz, le Linleu derrière nous

Au Col de Conche-Braitaz, le Linleu derrière nous

Retour tranquille par le col de Conche, également appelé Col de Braitaz, pause au chalet d’alpage de Conche, propriété de la bourgeoisie de Vionnaz, puis en passant sous la Corne de Conche, nous rejoignons l’itinéraire suivi à la montée. Le soleil nous gratifie de ses derniers rayons et nous admirons encore ces belles couleurs automnales.

L'automne et ses couleurs

L’automne et ses couleurs

On ne s'en lasse pas

On ne s’en lasse pas !

 

Arrêt désaltérant à Torgon-La Jorette puis descente motorisée en plaine. C’était probablement la dernière ballade avant l’arrivée de l’hiver. Les spatules frétillent…