Le Guggishörnli 29 mai 2018

C’est à Plaffeien, gros bourg campagnard, situé à quelques kilomètres de Marly près de Fribourg que commence cette superbe randonnée guidée par Hartmut. La pluie du matin n’arrêtant pas le Pèlerin ni les Pèlerines, nous sommes 11 au départ sur la place de l’église : Hedwige et Pierre, Laurent, Karen, Christiane, Evelyne, Geneviève, Véronique, Gisela et Beate. Nous commençons par descendre un sentier qui longe un affluent de la Sense. Comme il pleut, les hautes herbes saturent d’eau nos jambes de pantalons en quelques secondes. J’imagine cette humidité descendre dans mes chaussures et remonter par capillarité vers le haut du pantalon. Mais il n’en fut rien car le chemin s’est redressé, nos mollets et nos cuisses bien chaudes ont tôt fait de sécher les pantalons. Il ne pleut plus, nous marchons vaillamment derrière Hartmut en prenant de la hauteur. Nous côtoyons des agriculteurs en plein travail et admirons les belles fermes éparpillées dans ce paysage fait de collines, pâturages et petites forêts : la gamme des couleurs vertes se décline partout alentour. De jolies chèvres toute blanches, des vaches brunes et blanches se détachent nettement sur ce fond herbeux.

Après plus de 2h de marche nous atteignons le village de Guggisberg. L’histoire de ce village est liée avec une chanson populaire « S’Vreneli ab em Guggisgerg ». La fontaine au centre du village rappelle l’histoire tragique de Vreneli et de Hans-Joggeli. Un petit musée local situé à deux pas de la belle église du village, est d’ailleurs dédié à l’histoire de Vreneli.
Le bas du Guggishörnli est atteint. Des escaliers raides montent au sommet à l’altitude de 1283m. Oh surprise! Ce sommet de roches agglomérées effilé est coiffé d’une plate-forme en bois. Nous gravissons sans mot dire 3 rampes d’escaliers encore plus raides que les précédents. Nous voilà aériens, à midi pile sur ce podium. La vue panoramique depuis là-haut est magnifique quoique estompée par quelques nuages bas. On devrait apercevoir les Alpes fribourgeoises, la chaîne du Jura, jusqu’aux Alpes bernoises. Nous avons faim et déballons sans tarder de quoi reprendre des forces. Nous avions déjà pris nos aises quand d’autres « mardistes » accédaient à la plate-forme. Il fallu prendre le chemin du retour pour leur laisser un peu de place bien méritée.

Après avoir fait halte au Café du coin, nous prenons le village de Plaffeien en point de mire. Le chemin est aisé, ce qui laisse notre regard se poser tous azimuts durant tout le parcours du retour. Si j’ai bien compté nous avons marché près de 6h en fort agréable compagnie. Nous sommes tous heu-reux ! Un tout grand Merci Harmut pour cette belle découverte.

Récit de Geneviève, photos de Christiane