Le Creux du Van 22 mai 2018

Il est 9h30, notre cohorte de 8 clubistes arrive au lieu-dit le champ du Moulin. Nous sommes  à 100m à vol d’oiseau de L’Areuse. Il fait beau, la forêt nous protège des rayons ardents du soleil, tant mieux car Gisela notre guide a choisi un parcours copieux et bien redressé. J’ose à peine regarder les bords du mythique rocher, ils me paraissent si loin! Le groupe est compact, notre chemin longe l’Areuse puis passe le magnifique pont à l’endroit le plus étroit des gorges. Il nous faudra 1h15 pour atteindre la Ferme Robert où nous nous nous approprions les tables qui au soleil qui à l’ombre afin de reprendre des forces. Hartmut est debout il cherche quelques chose qui comme toujours se trouve au fond du sac, quel travail! Encore 30 minutes de marche jusqu’à la Fontaine froide … très froide, puis le sentier se redresse, passe une barre rocheuse. Il n’y a plus un bruit, le groupe s’est étiré, chacun lutte contre lui-même pour atteindre le bord du cirque rocheux. Le jeu en vaut la chandelle. Le spectacle est grandiose, vertigineux, ce sommet est à nul autre pareil.

 

 

Pas étonnant que l’on croise des marcheurs parlant toutes sortes de langues, on y vient de loin faire un saut (au figuré) pour vivre un moment d’exception.

Après avoir gagné le sommet en traversant une prairie aux mille fleurs de pissenlits nous cherchons un lieu de pique-nique abrité, puis nous nous installons à la Ferme du Soliat pour une pause café. L’orage menace nous décampons rapidement, juste quelques gouttes le temps de nous équiper contre la pluie. La descente aux 14 contours se fait sans problème, 1h 30 plus tard nous attendons le train qui nous ramène de Noiraigue à Champ du Moulin notre point de départ. Les “costauds” comme nous appelle Gisela ont été Christiane, Mona, Anne-Claude, Hartmut, Sabine, Karen et Geneviève. Merci Gisela pour ce tour grandiose!

Récit de Geneviève, photos de Christiane