La Sarraz-Romainmôtiers 10 avril 2018

     Rendez-vous sur le quai 1 à Montreux : Sylvia, Christiane, Gisela, Michele, Rosmarie et Evelyne, tous à bord, il est 8h26. Nous retrouvons dans le train déjà installés, Martine, Karen et Dany. Vevey nous apporte Geneviève, plus loin Marianne et enfin Laurent. La randonnée commence à la Gare de La Sarraz et le hameau des meuniers appelé le “Milieu du Monde” en effet de ce lieu l’eau peut s’écouler dans la Méditerranée ou la mer du Nord, allons, nous ne sommes pas de simples randonneurs ! Nous croisons les mardistes … du CAS-Genève qui feront le même parcours.

Evelyne et Sylvia entament la journée d’un pas accéléré qui s’unira à celui des autres, cette randonnée va nous faire traverser plusieurs réserves naturelles, “Les Buis” sur la commune de Sarraz, “Les Piauliauses” sur celle de Ferreyres et enfin “Combe du Bec d’Aigle” sur Romainmôtiers. Malgré un ciel gris et menaçant qui n’encourageait pas à l’arrêt pour admirer un ensemble de beautés cachées et des lieus où l’archéologie a permis de mettre à jour dans la forêt des Bellaires les plus anciens fourneaux utilisés pour l’extraction du fer datant du 5ème siècle avant JC. Le village de Ferreyres atteste de cette activité ancestrale. Les maîtres de forges de cette époque construisaient des fours de petites dimensions et obtenaient du fer sous une température de réduction 800-1150 degrés en jetant alternativement charbon de bois et minerai. Le saviez-vous ?  

Nous longerons le Nozon, petite rivière vaudoise et découvrirons l’union de deux rivières, le Veyron et la Venoge, au lieu-dit “La Tine de Conflens”. Paradoxalement, la zone traversée doit sa richesse en espèces rares à l’exploitation intensive dont les forêts furent l’objet dès l’âge de Fer et jusqu’au début du 20ème siècle.  

En plus de notre grande joie de découverte, avec ou sans parapluie parcourant de belles forêts, admirant les cascades du Dard, les nombreux arbres à terre couverts de mousse, les Anémones pulsatilles qui animent nos regards et ces dalles presque nues ainsi que les falaises colonisées par les lichens et les mousses, bien entendu dans certains coins de forêts, l’odeur prenante de l’ail des ours, notre enthousiasme a résisté jusqu’au lavoir de Croy où nous avons fait une pause abritée en compagnie d’un chat curieux et pas farouche.  Nous reprenons notre marche depuis le lavoir et suivons le canal du Nozon jusqu’à Romainmôtiers qui nous amènera à L’abbatiale clunisienne, une des plus ancienne de Suisse, construite au 11ème siècle de style Roman avec ses fresques du 14ème. Nous traversons le petit square pour nous engouffrer dans The Tea Room décoré dans son intérieur par des théières en tout genre juste à regarder…. Chacun se réchauffe, d’abord dans la salle de Bain en passant nos mains sous l’eau chaude qui raniment nos mains froides, ensuite avec boissons et petit en-cas. Gisela qui a fêté son anniversaire la vieille, nous invite chaleureusement, les bisous se bousculent de joues en joues, un moment de bonheur simple.

Nous avons encore du temps avant le retour vers la Gare de Croy, nous visitons l’abbatiale, chacun à son allure et avec intérêt nous regardons les dessins que les enfants du village de Juriens ont exposés sur l’attitude à maintenir ou développer envers notre Planète. Merci les enfants. L’attente de notre train à la gare de Croy est joyeusement occupée et la seule autre passagère du train décide de s’éloigner de notre groupe … peut-être un peu trop bruyant pour cette localité qui semble si tranquille … Merci à tous  

Récit d’Evelyne, photos de Silvia et Evelyne