La Pierre à vire 23 juillet 2019

Au parking Lidl à Villeneuve, ce sont 10 Clubistes joyeux qui se trouvent prêts à partir comme prévu à 7h30. Manquent Hartmut et Christian qui arrivent 5-10 minutes plus tard. Embarquement rapide et compact des 12 Clubistes dans 2 voitures ! Sabine peut prendre 7 personnes !

Le rendez-vous à Mauvoisin est fixé à 9h00 et c’est malgré tout avec un peu d’avance que la petite troupe rejoint Edwige, Pierre, Sylvie et Monique la cheffe de course.

Alors que ce jour signe le début de la canicule, c’est un petit air frais très agréable qui nous accueille au pied du barrage. Monique a décidé de changer le sens de la course et c’est donc par un sentier en zigzag à travers rocailles et herbes sauvages que nous attaquons la montée. Le chemin est ouvert par le service d’entretien des chemins pédestres à grand bruit de débroussailleuses. Hartmut conduit le groupe avec le rythme qu’il faut pour que les moins rapides recollent sans stress. Plus nous grimpons, plus la flore alpine se manifeste. Au pied de la Pierre à Vire, c’est une vraie explosion de fleurs: Joubarbes, Orchis vanillés, Aster et Edelweiss. Quelques jours auparavant Monique a même pu apercevoir des saxifrages très rares (selon un botaniste de passage à ce moment).

C’est dans ce décor floral que nous piqueniquons avec le Pleureur, le glacier du Giétroz face à nous, le lac de Mauvoisin en contrebas. Au loin au Nord-Ouest on distingue les Muverans alors qu’au Sud la vallée se dessine en direction de Chanrion et d’Otemma. Après cette belle pause repas, nous repartons en direction du Sud par le chemin qui descend gentiment à flanc de montagne jusqu’à la route qui mène du barrage à la cabane Chanrion. C’est en suivant cette route à la descente et après quelques minutes de marche dans les tunnels que nous atteignons le barrage.Quelques-uns profiteront de découvrir l’exposition de photos grands formats tout en cheminant sur la barrage.

La course se termine au restaurant après avoir dévalé les 130m de dénivellation qui séparent la voute du barrage à ce dernier. La joyeuse équipe partage un bon moment d’amitié autour de quelques tartes et d’un verre offert par Sylvia qui fête son anniversaire.

Merci donc à Monique pour cette jolie course et merci à tous les participants pour la joyeuse ambiance.

Récit de Daniel Henchoz