Grand Combin

Programme : montée à la cabane FXB Panossière (2641m) le samedi 19 mai, Tourmelon Blanc (3700m) le dimanche et Grand Combin (4314m) le lundi.

 

Rappel : LOCoM CAS-Montreux 

Art. 1
al 1: le sommet d’une grande course est atteint à la troisième programmation.
al 2: les exceptions et les cas « atypiques » existent et doivent être signalés.

Art 2 : le contrôle du matériel doit être effectué au parking Coop à Rennaz.

Art 3 : le chef de course s’occupe de l’organisation d’une course mais peut déléguer toute ou partie afin d’assurer une course au top.

 

Après une 1ère programmation il y a 2 ans par Claudia (nous avons beaucoup pensé à toi), une 2ème par Johanna l’année dernière, nous nous retrouvons donc pour la 3ème tentative ce samedi au parking coop de Rennaz (art n° 2 LOCoM) ou Johanna notre tant aimée chef de course compte ses ouailles (Nicole, Frédo et Arnaud), annonce les deux absentes (bien contre leur volonté) de dernière minute (Aline et Delphine, on a beaucoup pensé à vous). Serge, notre valeureux guide revertchaux (surnom des veytausiens, eh oui !) contrôle tout le matériel (art n° 2 LOCoM). Rien ne manque si ce n’est notre maitre à tous, Wolf et ses peaux, retenu par des impératifs indépendants de sa volonté (on a aussi beaucoup pensé à toi Wolf).

Départ à 5 dans une voiture de marque allemande, mais pas une Mercos (cf compte rendu de Lorraine au Jolital) puisque l’on ne peut y tenir qu’à 4… et direction Fionnay chez les bagnards.

Chemin faisant, petite conversation entre notre chef de course et notre guide pour être sûrs que la réservation à la cabane FXB Panossière n’a pas été faite à double (art n° 3 LOCoM). Ouf, pas de problème de ce côté-là, elle n’a pas été faite 2 fois. Même pas 1 d’ailleurs !
Bon, du coup, soit on a oublié le portaledge, soit, oh luxe suprême, on décide de réserver à la der. Après concertation, on opte pour la facilité afin de ne pas perdre du temps à retourner chercher le matériel de bivouac et Serge remporte les 5 dernières places à la cabane. On aura d’ailleurs un dortoir privé, montrant par là toute la finesse de l’organisation (art n° 3 LOCoM) !

Chemin faisant, Serge nous annonce le programme : ouverture météo pour le dimanche matin et très incertain pour le lundi. Dans ces conditions, il nous propose le Grand Combin le dimanche au lieu de commencer par le Tourmelon Blanc comme prévu initialement

Arrivée Fionnay 9h00, départ à pied 9h20 pour 1151m de dénivelé dont les premiers 423.52 m à pieds (Réf. Frédo pour toutes les données d’altitude, de km, de calories dépensées, d’heures de sommeil effectives, de litres de thé et de pointures de crocs…). Arrivée 4h17’33’’ plus tard à la cabane ou après une sieste réparatrice Serge nous fait le topo : 1h45 lever, 2h déjeuner, 2h30 départ, sommet 9h00-9h30, redescente vers 9h30-10h00 max, objectif : la Fromathèque à Martigny 14h30 (art 3 LOCoM).

Petite minute culturelle : la cabane FXB Panossière appartient à la Fondation François-Xavier Bagnoud, ONG dont la mission est de lutter contre la pauvreté, présente dans 18 pays et toujours à la recherche de dons (https://fxb.org/fr/donate/chf/ ). Très officieusement d’ailleurs, il semblerait que les maliens aient utilisé les restes de l’hélicoptère pour construire une machine agricole. Devant ça bine et derrière ça bat l’avoine.

Au lever, la nuit est claire mais des nuages s’accrochent à la chaine des Combins. Nous ne sommes pas les seuls à partir, loin s’en faut un dimanche de Pentecôte, mais jolie ambiance de nuit sur les 5 km de plateau glaciaire à parcourir encordés avant d’arriver au pied du couloir du Gardien bien en condition depuis le 6 mai (ref : Serge). Effectivement, un couloir plutôt agréable à remonter avec un petit passage en glace sans problème à condition de ne pas perdre un crampon (ça c’est pour ma pomme, la prochaine fois tu vérifieras un peu mieux mon petit Arnaud !).

Et les derniers 300 m de dénivelé (les 4000 se font sentir sauf pour Fredo et Nicole qui courent, m’suis laissé dire qu’ils s’entrainent pour Montreux-Rochers de Naye) pour atteindre le sommet (cf: art n° 1, al 1 LOCoM) à 9h30 (quelle organisation). Pas un poil de vent. Fabuleux. Toutes les montagnes alentour sont bouchées, heureusement, nous avons eu une jolie ouverture sur le Mont-Blanc durant la montée.

Serge estime que la meilleure option est la redescente par le couloir du Gardien : passage en glace très court à 45° et bonne neige alors que nous ne connaissons pas les conditions du Corridor qui, de plus, ne s’est pas dégagé depuis le matin.

Nous attaquons donc la descente en poudre jusqu’en haut du couloir. Serge nous assure dans le passage de glace un peu scabreux, puis nous continuons la descente en poudre trafollée très agréable, en neige croutée qui tient parfaitement si on ne l’agresse pas trop puis en printemps légèrement revenue. Le panard total ! (quelle organisation !). La météo du lundi matin étant mauvaise, nous décidons de rentrer « at home » retrouver nos lits douillets. Reprintemps vierge légèrement revenue (quelle organisation !) jusqu’à l’endroit où il faut déchausser et remettre les skis sur le sac. Chemin faisant, rencontre avec 4 jeunes de l’OJ dont Basile et Gilles qui montent à la cabane pour tenter le sommet demain. Ils opteront finalement pour le Combin du Valsorey qu’ils atteindront dans le brouillard et le vent avec quelques péripéties. Bravo les jeunes !
Petit pique-nique écourté par quelques gouttes qui nous incitent à nous dépêcher (fausse alerte), finale à pied jusqu’à la voiture où nous mettons shorts, tee shorts et tongs rapidement car quelques gouttes nous incitent à nouveau à nous dépêcher (vraie alerte puisque le ciel attend que nous soyons dans la voiture pour lâcher les vannes). Quelle organisation ! Arrivée à 14h29 à la Fromathèque (quelle organisation !) ou nous fêtons dignement l’anniversaire de Johanna demain, celui de Nicole dans quelques jours et celui de Frédo début juin. Santé !

 

Bravo c’t’équipe !

        Dénivelé total jour 1 : 1281,69 m, jour 2 : 1719,47 m soit 3000,15 m pour les 2 jours

        Distance : 24, 265 km

        Calories dépensées : 3236,2 cal

        Calories ingérées jusqu’à la Fromathèque : 2368,5 cal. La montre de Frédo étant tombée en panne au retour vers Martigny, nous n’avons pas pu enregistrer les données suivantes… !

Merci donc à Johanna pour cette Top-organisation

Merci à Serge pour ses choix parfaits

Merci à toute l’équipe pour l’ambiance

Merci au CAS-Montreux pour son aide et sa LOCoM (Loi sur l’Organisation des Courses de Montagne)

/Arnaud