Fully-Mazembroz- Chiboz 17 avril 2018

Rendez vous prompt sur le parking à 8:30, direction St Maurice, nous laissons les véhicules sur la commune de Fully située sur la rive droite du Rhône entre Martigny et Saillon. Fully est connue pour son climat chaud, une plaine fertile, un vignoble et des arbres fruitiers bien exposés.

Nous nous dirigeons vers les hameaux accrochés aux pentes de granit qui forment un socle de la pyramide du Grand Chavaland. Nous entamons immédiatement un sentier escarpé qui nous mènera au Domaine de Beudon encore géré par Marion Granges-Faiss. Ce domaine depuis 1971 s’est transformé afin qu’à tous les étages de leur production aucun produit de synthèse n’intercepte le respect écologique promu par Jacques et Marion et cela depuis 1993 où ils cultivent en biodynamie.

Les grimpeurs gardent leur souffle, quelques échanges, le dénivelé est sportif. Nous entamons le passage aérien que Gerard nous avait promis, chaînes à disposition, chacun va à son rythme (excellent d’ailleurs) en regardant bien ou les pieds se posent, très étroit le sentier, mouvements brusques à éviter SVP!!!! Nous arrivons sur la partie supérieure, un plateau couvert d’un vignoble orienté plein sud et dominant la plaine du Rhône 6 hectares entre 740 à 890 mètres d’altitude. Sur les parties non cultivées des chênes pubescents, pins, châtaigniers et amandiers.

Les premières bâtisses du Domaine apparaissent ainsi que des travailleurs qui sarclent les champs d’herbes aromatiques et d’autres qui labourent, nous saluons et passons, Pierre et Karen s’arrêtent, échangent avec une femme et ses enfants qui jouent aux singes dans les arbres. Genevieve, Gérard et Evelyne continuent et attendent plus loin que le groupe se regroupe.

Arrêt boissons chaudes, appoints sucrés, la montée était rude et la suite le sera tout autant. Karen la plus botaniste du groupe anime notre procession en nommant les fleurs, Hépatiques blanches les violettes se trouveront vers les parties supérieures, pensées, corydales, orchidées et des plantes d’absinthe. Nous voici devant un obstacle liquide, le torrent d’Echerche ou de Metin!!! la fonte a changé son débit, le deuxième torrent sera tout aussi problématique …. Quelques hésitations, Gerard cherche un passage – Pierre et Evelyne décident de vaincre, premier pas sur la pierre pas trop sous l’eau, le deuxième à niveau de l’eau clapotante et le troisième une grande enjambée, personne n’est mouillé.

Finalement nous voici sorti de la forêt, un choix Chiboz d’en haut et d’en bas, nous continuons de grimper et arrivons au fameux Relais des Chasseurs. Chiboz d’en haut est l’un des plus anciens villages de Fully – Chiboz probablement celte signifiant “sur le rocher” bien décrit pas son avancée rocheuse dominant la plaine. Ce village est habité toute l’année en autarcie durant l’hiver.

Les propriétaires accueillants sont heureux de notre passage impromptu et notre  installation sur leur Terrace, le maître des lieux est étonné de voir que des Thermos !!!! Il pensait certainement se faire offrir quelque chose de plus enivrant. Il engage la conversation, son bavardage est très prisé, il nous annonce que la route n’est pas ouverte,  trop raide peu propice au déneigement et les passages traversés par plusieurs couloirs d’avalanche. Nous repartirons donc vers les alpages de Randonne direction Saillon. Pierre passe un dernier coup d’œil sur les jambons suspendus dans la remise ouverte, dommage, il faudra revenir.

Notre retour est plutôt facile, traverser des alpages des sentiers cabossés par les bêtes et enfin un sentier large mais oh combien long, 23 virages, calculant le dénivelé, car la plaine paraissait toujours encore très loin. Nous n’en voyons pas la fin et nous avons soif sous ce ciel estival. Au travers du sentier, Karen grâce à son ouïe fine nous fait découvrir sous les bas côtés un lézard vert pomme avec une très longue queue, un moment agréable où nous oublions presque que nous avons soif.

Enfin nous arrivons à La Sarvax et longeons le canal de Gru jusqu’à Mazemboz, des vignes parsemées de fleurs jaunes de pissenlits, enfin les voitures, nous avons parcouru 17kms et affronté avec le sourire 998m dénivelé.

Objectif 1 – une buvette – a l’exception de Pierre, nous asséchons chacun 3 dl de jus de pommes et la même quantité d’eau – soif soif soif Merci Gérard et les compagnons de route.

Evelyne Repiquet