De Montreux à Blonay par les Gorges du Chauderon 1er septembre

20150901_095913 (Personnalisé)

20150901_100754 (Personnalisé)

Il est 8h45 lorsque, réunies sur le quai 6 de la gare de Montreux nous comprenons que Georgette nous attend un peu plus en avant dans la vieille ville de Montreux. Faisant fi des quelques gouttes qui marquent les premiers escaliers, nous nous mettons en chemin dans les Gorges. Etonnantes ces parois vertigineuses tapissées de lianes et de plantes vertes grimpantes … on se croirait en forêt tropicale humide ! Les premières feuilles mortes d’un jaune éclatant, vues d’en-haut font penser à des confeti qu’on aurait jetés depuis la passerelle.

Arrivées à la bifurcation pour Glion, la question est de savoir si, en passant par la route des Avants nous verrons la « pôchö bleue » de Silvia … Nous décidons rapidement de défier la pluie annoncée vers midi en continuant le chemin des Gorges jusqu’aux Avants. Il est 11h30 lorsque nous faisons une pause boisson bien méritée au restaurant le Relais. Les nuages, pourtant bien-là, se retiennent, c’est plus loin, sous le Cubly presque au lieu-dit « en Azot » que la vue se fait plus panoramique. Nous faisons halte, c’est l’heure du pique-nique- philo ! Dernière grimpette? Pas vraiment, nous gagnons Saumon puis la voie romaine et la magnifique forêt pleine de mystère nous amenant sous le Scex que Plliau . C’est un long rocher connu pour sa légende, une histoire d’amour contrariée entre un fils de notable et une paysanne. .. Le lieu est traversé par un courant tellurique où l’on peut se ressourcer, nous en profitons en silence, le temps de quelques photos.

La route n’est pas terminée, nous passons le pont sur la Baye de Clarens, et cette fois la pluie nous arrose tout en finesse, elle a 2h de retard sur l’horaire, nous sommes contentes. La randonnée s’achève après 6h de bonheur sur les canapés confortables du Pomodoro à Blonay et, comme si nous avions rendez-vous, Beate se joint à nous.

Merci à Georgette, Karen, Edith, Angelika et Anne-Claude d’avoir partagé cette journée.

Ecrit par Geneviève