Col du roc Champion,06.04.2019

Col du Roc Champion – 6 avril 2019

 

Si la proposition de notre chef de course, Wolf, en début de semaine était de faire la Pointe des Grands (Il en a envie de celle-là, Wolf ; depuis le début de la saison il la programme !) les 50 à 150 (sic)cm tombés en moins de 24h dans la semaine douche ses (nos) illusions.

Qu’à cela ne tienne, il propose de se rabattre sur le col des Martinets, puis, vu que le nombre de fois ou cette classique a été faite par les 6 membres du groupe cumulés se monte à 43 (plus quelques tentatives avortées dont nous tairons ici les aléas), nous tombons d’accord pour aller voir le col voisin au nord : le col du Roc Champion, +2700m, soit environ 1650m de dénivelé positif pour 25km A/R.

Nous nous retrouvons donc à six, Johanna, Natalie, Wolf, Manu, Adrien et bibi, à Veytaux à 6h15 et montons à 2 voitures un peu plus haut que les Plans sur Bex ou Wolf nous trouve, à son habitude, un parking improvisé au milieu d’un chantier. Chemin faisant, par téléphone, il s’assure que personne n’a rien oublié. Ses peaux par exemple, ou ses chaussures, son DVA, voire sa pelle ou son manche de pelle… Précaution bien superflue naturellement, mais que Wolf tient à répéter à chaque course…

Chemin jusqu’à Pont de Nant ou le bistrot ouvert nous laisse imaginer la bière du retour, puis remontée du vallon qui n’en finit pas. Il est long ce vallon… au point que Wolf, toujours lui, ose couper en faisant la trace dans 20cm de fraiche qui a bien pris le soleil la veille ; Et le froid cette nuit.
Faudra voir à installer des caméras au bout des spatules pour découvrir ce qui se passe là-dessous…

On aborde enfin les choses sérieuses, mais cette fois, plus de trace. Wolf se lance courageusement puis motive Manu qui ne laissera sa place que rarement à l’un ou l’autre d’entre-nous. Faut dire que « l’un ou l’autre d’entre-nous » a quelques difficultés à prendre le deal plus d’1/4 d’heure. 30 à 40cm de neige compacte dans une pente forte, ça épuise tout le monde… sauf Manu… Merci Manu !

Mais Dieu, que le paysage est beau. Immaculé. Ambiance montagne. Pas un chat. Seule notre trace qui sillonne la montagne. « Trop beau ! » qu’y disent!

Après moult louvoiements au milieu des mouvements de terrain innombrables dans ce coin, nous voici au pied du col que Manu avale en 2 temps 3 mouvements. On aura tout de même mis 5 heures pour monter. Et 5 mn au col parce que le vent souffle fort et que nous avisons la colonne de parasites surgie de nulle part qui profite de notre trace et aimerait nous souffler la virginité de la descente.

Nous ne leur laissons pas ce plaisir et traçons 6 superbes traces dans une neige compacte mais qui se laisse bien manœuvrer. Wolf et Manu nous gratifient de quelques figures de style que notre GoPro n’a malheureusement pas la présence d’esprit d’immortaliser et nous voici, face à notre conquête du jour, sur Le banc du vallon de l’Avençon de Nant, vous savez celui à la lisière de la forêt, pour partager notre frugal repas :-).

Tite bière au Pont de Nant et retour à la casa à 15h00 les mirettes pleines d’étoiles.

Merci Wolf !!!

Arnaud