Col des Pauvres – Pointe d’Euzanne 25 février

Après un regroupement à Chailly-Montreux, nous montons sous les nuages à Plan-sur-Bex où nous retrouvons les Al’s, Aline et Alain. Par une basse température, nous partons pour le col des Pauvres. Un peu de stretching d’échauffement en passant sous 3 ou 4 arbres tombés en travers de notre chemin légèrement enneigé, juste pour nous préparer à faire du portage durant une vingtaine de minutes. Nous passons de ski de randonnée à randonnée sans ski. Chemin glacé à souhait, nous retrouvons enfin de la neige… sur laquelle nous allons pouvoir attaquer quelques conversions. Heureusement, ça occupe, parce que question vue on est plutôt dans le brouillard. Exercice qui réchauffe plus certaines personnes que d’autres, mais dans une excellente ambiance. Plus on approche du col, plus le temps s’éclaircit… la récompense doit se mériter. Au col, youhouuu soleil…. Amélie, Hartmut et David vont faire un peu de bronzing, pendant que le club des cinq va grimpatouiller au sommet.

 

Jolie montée, avec photos et admiration des sommets ensoleillés émergeant de la mer de brouillard. Juste pour dire que : quoi que tu vives, avance toujours ! Tu ne vois pas tout de suite la lumière, mais ce n’est pas en regardant en arrière que tu verras le soleil qui va se révéler pour illuminer ta vie. C’est la minute philosophique !

Au sommet, congratulation entre Aline, notre cheffe de course, Delphine l’adjointe à notre cheffe de course, Alain l’ami à notre cheffe de course, Gilles, Pierre-Alain et votre serviteur, des amis du CAS à notre cheffe de course.

Après la séance photo, l’encas sur le pouce pour la descente dans l’impatience de se partager la colombe, qui a voyagé dans le sac à Aline ou Alain si ce n’est le contraire ou l’inverse, en rejoignant l’équipe du col… les pauvres, qui nous attendent.

Neige carton, on craint pour la suite. Après une petite agape au col et que Delphine m’ait laissé quelques miettes de colombe, nous laissons le soleil, pour plonger dans le brouillard, qui de toute façon commençait lui, son ascension.

Surprise, la neige devient pas mal, et le slalom entre les sapins, merci les sapins pour nous repérer dans cette purée, se déroule à merveille. Après quelques passages, bossus à souhait, nous rejoignons le chemin, avec quelques variantes pour certains à travers la forêt. Alain et Gilles vous êtes déjà rentrés des JO ?

Dans cette opacité, de temps en temps, on perdait de vue notre leader, on a failli faire comme Christophe…. Mais oui, celui qui chantait “et j’ai criééééé, criéééééhééé…..”. Ambiance d’hiver garantit, décor superbe avec tout ce givre qui nous régale des beautés de mère nature, on a tous eu beaucoup de plaisir dans cette magnifique descente en forêt.

Comme toujours, soulagement général quand on enlève nos chaussures de skis, quel bien ça fait…. pour rejoindre le t’it restaurant, pour une t’ite boisson désaltérante, ça aussi ça fait du bien, avec quelques bonbonneries que j’ai découvertes à l’entrée, ben oui, il n’y a pas de mal à se faire du bien !

Claude one point – Delphine zéro point. (Y a que les becs à bonbons qui peuvent comprendre !)

Bref, on a passé une toute belle journée, bien organisée dans une ambiance super sympa, cool, relax. Que du bonheur ! Merci Aline.

Il y a une erreur dans le texte… on verra ceux qui lisent attentivement J !!

Le désigné volontaire pour le récit : Claude