Chabrey-Chevroux-Estavayer Le Lac

Compte tenu du changement intervenu dans le programme des randonnées, nous sommes retournés dans la région du lac de Neuchâtel une semaine après notre visite à Avenches. La journée a été organisée de main de maître par Barry. Après 15 minutes de marche au départ de Chabrey, Karen, l’épouse de Barry, nous attendait dans la forêt avec café et croissants, tant Barry avait considéré important de nous offrir une « ration intermédiaire » après le relativement long trajet en train depuis la région lémanique : une bien belle surprise! C’est alors d’un pas alerte et dans des conditions atmosphériques très agréables que les marcheurs des Gr 1 et 2 se sont rendus pour dîner au restaurant de Chevroux, où le Gr 3 les attendait. Après le repas, tandis que les uns retournaient au train, les autres ont poursuivi leur route d’un très bon pas pour atteindre Estavayer et attraper un train avant la tombée de la nuit. Le trajet jusqu’à Estavayer a été lui aussi superbe, les paysages étant inondés par des rayons du soleil qui frôlaient la surface du lac de Neuchâtel. Merci mille fois à Barry pour sa parfaite organisation et sa générosité au cours de la journée.

Pour la petite histoire

La région que nous avons visitée se caractérise par le fait que les cantons de Fribourg (Estavayer le Lac) et Vaud (Chabrey et Chevroux) s’entremêlent. Ainsi : (1) Estavayer fait partie du district de la Broye du canton de Fribourg, alors que Chabrey et Chevroux font partie du district de la Broye-Vully du canton de Vaud, (2) la plus grande partie des terres  entre Chabrey et Chevroux se trouve sur territoire fribourgeois. Heureusement que les cantons de Vaud et de Fribourg ont la volonté de vivre en paix, car, sous d’autres cieux, on pourrait imaginer toutes sortes de conflits plus ou moins larvés…

Le saviez-vous ?

Le port de Chevroux compte aujourd’hui 1000, voire 1200 places d’amarrage, ce qui fait de cette petite commune vaudoise le plus grand port en eaux fermées d’Europe (sans doute une bonne question à poser  aux candidats à la naturalisation…)