Barrhorn et escalade – 22 & 23 août 2015

Ce samedi matin, rendez-vous au parking de Villeneuve à 6h ! Une fois les retardataires arrivés et les sacs regroupés, on part direction Turtmann, en Valais. Nous arrivons vers 8h30 au fond de la Turtmanntal. Nous sommes cinq, Ladislav en chef de course, Eloïse, Alain, Greg et moi-même. Le thermomètre indique 5°C, la grimpeuse en moi lit la cotation d’une voie… Déformation passionnelle ! Frais donc, mais beau. Une marche d’approche de 2h environ nous amène à la cabane à 2’519 m d’altitude où nous tirons une collation du sac et profitons pour certains d’une part de Forêt-Noire « faite cabane ».

La cabane propose un topo des voies des environs, très détaillé, clair avec plans et photos des sites, complément apprécié au topo général. Nous partons donc pour une après-midi de grimpe. Ladislav, Eloïse et Greg forment une cordée et Alain et Caroline la seconde. La roche est incroyablement rugueuse, le site est désert, la météo fraîche mais assez ensoleillée, les paramètres sont parfaits sauf peut-être le rocher un peu froid. Les doigts qui s’ankylosent ne sentent plus bien les aspérités. Les voies sont assez courtes et on peut en enchaîner deux ou trois. Le binôme Alain et Caroline passeront en revue les chansons de Disney pour s’encourager dans les moments moins faciles pendant le trio Ladislav, Gregory et Eloïse assiste à un étrange phénomène de jambes qui tremblent lors de quelques pas… pas faciles ! La bonne humeur est générale !

La soirée à la cabane est tranquille, bon repas, quelques parties de cartes pour certains et vite au lit. Hélas, la nuit est largement perturbée par le ronflement du moteur V6-turbo de Greg.

Ce dimanche, l’équipe se scinde en deux groupes. Un Alain tout heureux de grimper sur un marbre aussi rugueux et une Caroline aux talons cloqués restent dans le secteur et continuent d’explorer les voies d’escalade, tandis que Ladislav, Eloïse et Greg entreprennent l’ascension du Barrhorn, le plus haut sentier de randonnée d’Europe (c’est quand même l’un des buts du weekend !).

La météo devient humide et la bruine finira par chasser les grimpeurs vers la cabane en quête de chaleur et d’abri.

Pendant ce temps, les randonneurs traversent un superbe paysage minéral. Ils progressent bien, malgré une pente bien soutenue, qui se couvre d’une petite couche de neige à l’approche du premier sommet (Inners Barrhorn, à 3583m). Ils crapahutent pour l’atteindre alors que la majorité des marcheurs se concentrent sur le « vrai » Barrhorn (Users Barrhorn, à 3610m). La vue est magnifique et le ciel qui se couvre rend le panorama encore plus impressionnant ! Ils filent quand même en direction de ce second sommet où ils s’accordent une bonne pause pic-nic et rencontre des radioamateurs passionnés. Et redescendent, accompagnés de quelques gouttes de pluie, rejoindre Alain et Caroline.

Toute l’équipe se retrouve donc aux environs de 14h. Après avoir fini de dévaliser la gardienne de sa Forêt-Noire, le groupe repart en direction des voitures. Durant la marche de retour, on sent un peu la fatigue. Demain, c’est la rentrée des classes, la reprise du boulot et on est tous contents de ne pas finir trop tard. Merci encore au chef de course pour cette sortie bien sympathique !

Récit écrit par Caroline