Tour des Dents-du-Midi, 15-17 septembre 2018

47 km, 18h de marche effective, Difficulté : T2 et T3 pour bon marcheur, point culminant : 2494 m (col de Susanfe), dénivelé positif : 2500, dénivelé négatif : 2500 : voilà quelques indications pratiques issues du site officiel www.dentsdumidi.ch et des calculs de Natalie.

Mais le Tour des Dents-du-Midi en 3 étapes en sens inverse des aiguilles d’une montre, c’est avant tout ça: 

  • un homme (en l’occurrence Kurt) avec « son » harem de 8 femmes (Karin la Cheftaine de course, Agnès, Anne-Marie, Christine, Geneviève, Gwennaëlle, Natalie, Marylaure);
  • Une météo ensoleillée et estivale malgré le mois de septembre bien entamé;
  • Des chemins pour tous les goûts: des sentiers de pâturage aux chemins plus aériens et/ou raides parfois un peu gras, en passant par des milieux minéraux et lunaires;
  • Des cuisses, des mollets et des genoux mis à rude épreuve pour certains;
  • La bonne humeur partagée et des échanges nourris;
  • Et beaucoup d’émotions.…  

Des émotions direz-vous? Pour casser la tradition, j’ai mis à contribution l’ensemble des participants et leur ai demandé de retranscrire quels étaient, pour chacun d’eux, les éléments les plus marquants de ce week-end. Alors voici ces retours…avec plein d’émotions:

  • Karin, la Cheftaine de course: « Quel bonheur de voir les visages de mes amis s’illuminer à la vue de tant de beauté, d’entendre ça et là des expressions d’enthousiasme. Mythique Tour des Dents-du-Midi, vraiment!! »
  • Kurt: « Cela fait longtemps que j’ai voulu faire ce tour des Dents du midi mais j’ai jamais osé à cause de mes problèmes de pieds et effectivement cela a été très très dur de faire ça avec mon handicap mais j’ai réussi et je suis très content et très fier de moi. Ce qui m’a le plus impressionné est de m’être baigné dans le lac. Et être le seul homme parmi ses 8 charmantes dames a été une expérience extrêmement agréable. »
  • Agnès: « Mes  impressions « high-lights » de ce TDM : 1. Mes quelques appréhensions au départ, entre autre, en raison d’un pied « récalcitrant », transformées en étincelles de joie et lumière au fil de ces jours !; 2.  Un « kaléidoscope » d’images: des panoramas variés, grandioses par leurs formes et couleurs; 3. La redécouverte des paysages effacés de ma mémoire; 4. La retrouvaille des émotions profondes à la chapelle de Salanfe; 5. Des sentiments de sécurité et bien-être sous le « guidage » performant de Karin; 6. Les partages sympathiques avec les membres du groupe; 7. Un relâchement total du quotidien;  8. Un week-end en apothéose ! »
  • Anne-Marie: « Alors voilà mon impression de ses trois jours: 1. Extra magnifique, le  Col de Susanfe (c’est le point fort).  Désert de sable, ses dessins formés par le temps, les années, le vent, et la neige. C’est tellement magique que j’en ai eux les larmes et des frissons; 2. La descente technique dans les rochers, grandiose; 3. Et enfin l’arrivée à l’auberge très appréciée; 4. Et l’amitié de toute cette joyeuse équipe. »
  • Christine: « Voilà quelques moments forts pour moi, parmi tant d’autres, de cette belle randonnée autour des Dents du Midi: 1. Lecture sur mon rocher face au lac d’Antème, moment hors du temps, tous les sens en éveille, à contempler les risées sur le lac et Kurt s’ébattre dans l’eau revigorante,  à mettre une veste et à l’enlever chaque fois que le soleil jouait à cache-cache avec les nuages, à entendre notre joyeux groupe rire au loin, moment hors du temps, tellement bon. 2. Un autre souvenir marquant est la montée du pas d’Encel naturellement, à jouer avec les chaînes, la roche, les racines et les cailloux, et sentir mon souffle s’accélérer quand la montée se faisait plus rude, juste vivante.😊 3. Autre temps fort est le cirque de montagnes en montant à la cabane de Susanfe,  monde minéral, à la fois âpre,  inhospitalier, puissant, belle leçon d’humilité pour nous petits humains qui avons une fichue tendance à nous prendre pour le centre du monde. 4. Autre grand moment est le pique-nique à la cabane de Susanfe en compagnie de notre petite  équipe à souhaiter un joyeux anni à Marylaure et à contempler Natalie, un sourire jusqu’aux oreilles, dégustant sa soupe. » 
  • Geneviève: « Moments de 1. Pure découverte: la descente technique du Col de Susanfe au Lac de Salanfe; 2. Confort exceptionnel tant par l’accueil que par la prestation impeccable à l’auberge de Salanfe; 3. Effort prolongé, douloureux parfois, partagé avec les super marcheuses et marcheur du CAS-Montreux; 4. Émerveillement par la beauté sauvage des lieux. MERCI Karin d’avoir été l’inspiratrice de tous ces moments d’exception »
  • Gwennaëlle: « Pour ma part, tout était fort du début à la fin (rencontre, partage, émotion, paysage) car ces fameuses Dents-du-Midi, je les admire depuis gamine et c’était un rêve de pouvoir un jour les voir de plus près! Le plus surprenant pour ma part, ce fut de constater que même aux pieds de celles-ci j’avais l’impression d’être aussi petite que de les voir de loin! »
  • Nathalie: « …quand Marylaure nous a demandé de lui transmettre un fait marquant pour nous, sur ces 3 jours comptant 45km de distance horizontale et 2500m de dénivelé positif, soit 70km-effort, je me suis dite « Aïe aïe que choisir ? », ayant eu moult sensations fortes tout au long de ce mythique parcours. Mais j’ai trouvé. A l’issue de notre 1ère étape, après une belle traversée de Chindonne à la cabane d’Antème, via Chalin (merci Roudoudou pour les deux chamois) et le Signal de Soi parfait pour le pic-nic, j’ai eu des moments de grâce au lac « supérieur » d’Antème, sis à quelque 800m au sud-ouest de la cabane, où nous avions pris nos quartiers. Ai là dégusté le calme absolu des hauteurs : sauvage cirque rocheux, brumes furtives, quelques chocards. Les lacs de montagne m’ont toujours fascinée : n’est-il pas reposant pour l’esprit de trouver une parfaite horizontalité dans toute cette verticalité ? Bien sûr que je remercie aussi fort Karin, et tous-toutes les autres participant-e-s pour ces trois jours splendides. Et le passage à la chapelle de Salanfe était intense aussi…et la passerelle, les édelweiss, le col lunaire, les bouquetins, la Vierge, les cascades…».

Voilà un parcours empreint d’émotions, chacun les siennes, en silence de l’intimité ou partagées. De quoi, certainement, faire envie à des clubistes de découvrir ou de parcourir à nouveau ce circuit riche à notre coeur puisque visible quotidiennement pour la majorité. D’ailleurs, 3 d’entre nous ont d’ores et déjà prévu de s’offrir la Haute Cime la prochaine fois.

Pour la petite histoire, ce circuit peut se faire en 4, 3…ou 2 jours avec de l’entrainement… voire même en un jour pour les traileurs aguerris (nous avons eu la chance d’encourager de beaux athlètes: si certains lisent notre bulletin, bravo à eux!).

Bel automne à tous!

Marylaure