La Tour de Famelon 31 juillet 2018

Cette randonnée qui se situe en dessus de Leysin/Sépey va longer le versant sud du Mont d’Or et l’ensemble de lapiaz entre la Pierre de Moëllé et la Tour de Famelon.

Une journée belle et ensoleillée, le secret pour sa réussite, partir de bon matin, 8:15 chacun se retrouve à la Rennaz, nous attendrons Adriana, mais saurons plus tard qu’elle était immobilisée par l’accident entre Montreux/Villeneuve. Nous sommes donc 7, Gisela, Christiane, Karen, Daniel, Gerard, Mona que nous récupérons à Aigle et Evelyne, l’écrivaine. Les voitures sont déposées au Café/Restaurant Le Chamois à 1684m, il est 9:20, une surprise retentissante, nous sommes salués par le beuglement d’un taureau, quelle bête!

Après cette fanfaronnade, nous entamons la première partie de l’itinéraire, le balisage propose de rester sur la route d’alpage très pierreuse, température déjà confortable. Nous atteignons à notre rythme “Les Chaux 1842m” poursuivons à droite après une courte pause.

Les rochers de la tour de Famelon vers lesquels nous nous dirigeons et dont les reliefs tout particuliers lui vaut le sobriquet de “Sphinx des Alpes” sont les restes de sédiments des mers et des lacs qui en se solidifiant ont formés les roches grises très spécifiques. Sur ces roches les lapiaz façonnés au fil du temps par les eaux de pluie ruisselantes donnent un aspect quasi-lunaire au terrain.

Nous passons le jardin d’escalade que certains connaissent bien, aucun couvert forestier, le sentier s’élève régulièrement en balcon étroit et caillouteux, le cheminement n’est pas simple, il faut zigzaguer entre les trous et les dalles.

Après lecture sur la région, j’ai découvert que nous étions passés près d’une grande dalle au pied de laquelle se dissimule l’entrée d’un gouffre d’une profondeur non négligeable (33m), heureusement que nous avons tous gardé le sentier et que notre ami Charlie n’était pas des nôtres!!!!!

Enfin les derniers mètres avant le sommet, nous déposons nos bâtons, comme des armes au bas du passage équipé d’une chaîne, étroit, nous nous tractons chacun à tour de rôle pour enfin atteindre le piquet du sommet Le Famelon 2162m. La gamelle militaire traditionnelle dans laquelle le fameux livre de passages se trouve, nous ne l’avons pas vu – embrassades, photos et une revue des sommets alentours par les plus aguerris, le gros Van, le Mont D’Or, Pic Chaussy, les tours d’Aï et de Mayen les sommets jumeaux.

Il est encore tôt,  des petites mouches virevoltantes nous engagent à la descente après avoir récupéré nos bâtons nous entamons le confortable sentier de la Tour de Famelon, un pré fleuri et bourdonnant en altitude, au loin les dents du Midi et à gauche les dents de Morcles.

Sur le sentier des anémones ayant perdu leur pétales, elles nous offrent une vision échevelée de ce qu’elles étaient, Daniel suggère l’idée d’une coiffure dans le vent pour ces dames. L’heure du picnic fait écho à nos estomacs, Gérard nous trouve un endroit qui en plus de la vue nous offre un choix de sièges naturels. Parfait, chacun opte pour sa préférence.

A la descente, Gérard prend de l’avance sur le groupe, nous le perdons presque de vue il gambade, nous gardons les yeux sur nos pieds. Le retour n’offre jamais le même aspect, la lumière, les points de vue, nous avons au détour du sentier, le lac de l’Hongrin durant le passage de la zone très militarisée mais les tirs ne sont pas dans cette partie. Ouf

Nous franchissons la dernière ligne droite, arrivons au Café Le Chamois nous voici nous voilà de l’ombre du parasol à celle d’un gros nuage, nous dégustons nos boissons. Nous avons parcouru en 4:20 9kms 48 avec 545m de dénivelé ces précisions nous les devons à Gérard – rafraîchissons nous avec les boissons et celle du ciel couvert.

Merci à Karen notre cheffe de course ainsi qu’à  tous et toutes pour cette magnifique journée.

Evelyne Repiquet