La Foilleuse 29 janvier 2019

En skis de randonnée: Agnès, Anne-    Marie, Harmut, Geneviève, Gisela, Karen, Marie José. Lucien

En raquettes : Anne Claude, Louis, Christiane, Monica, Silvia, Evelyne.

Morgins, 1300m d’altitude a inauguré le tout premier espace valaisan entièrement dédié au ski de randonnée, Le Rando Parc ou Touring Track. Les sentiers dédiés aux raquettes  y sont très bien banalisés.

Sous un ciel blanc et bas, aucune visibilité à Montreux même au cinquième étage, il était 7h du matin, mardi 29, je doutais un peu … mais Lucien n’avait donné aucun signe contraire à celui du départ. Lors du premier RDV au parking de Lidl Noville pour 9h, Christiane, Geneviève, Harmut, Gisela, Karen et moi-même, nous apprenons par Marie José, une amie membre du CAS Morges, qu’elle était bloquée sur l’autoroute, d’abord au tunnel de Belmont ensuite à Chexbres. Pour couper court, le chef de course, Lucien nous rejoindra avec Marie José au bistro vers l’arrivée du télésiège de la Foilleuse, après avoir fait une variante par le lieu-dit Savolaire, afin de profiter des pentes ensoleillées sur le versant qui fait face aux Dents-du-Midi.

Au parking de Morgins nous faisons l’appel, tous sauf 2, Lucien et MJ. Geneviève réorganise le groupe, après une agape chaude et réconfortante, nous chaussons, raquettes et skis, traversons la piste, pour nous engager vers le Rando-Parc, région des Dents-du-Midi spectaculaire. Harmut prend la tête, il est suivi par Christiane, Evelyne, Anne-Marie, et les autres. Nous grimpons vers la forêt, nous avançons sous couverts, des effets de lumière très doux, l’air est bien frais mais nous avons tôt fait de nous réchauffer, les 600m de dénivelé nous promis par Lucien sont bien là, nous en avons la preuve sur le terrain.

Arrêt afin de se délester des vestes et autres effets, se désaltérer un peu et surtout regarder la vue spectaculaire qui s’offre à nous en sortant de la forêt:une rangée parfaite de sapins sur la gauche et en face les Dents-du-Midi. N’ayant pas de nouvelles du rapprochement rapide du chef de course, nous décidons, après quelques discussions et arguments, de poser les sacs et pique-niquer. Anne-Marie et Harmut qui nous devançaient, décident de poursuivre jusqu’au sommet principal de la Foilleuse, 1900m. Le mode pique-nique est vite adopté et chacun s’installe, déguste, boit, discute, le groupe s’éparpille sur la neige fraiche en amont du sentier.Harmut et Anne-Marie reviennent vers nous et nous offrent l’opportunité de continuer notre pause, le départ est enfin donné pour continuer le parcours et surtout, bonne excuse pour visiter les facilités du bistro, café, autres…. Silvia et Louis vont faire l’expérience rafraichissante du télésiège, pour eux la prochaine étape sera La Buvette des Sports à Morgins.

Chacun garde son humeur, enfin à 13h30 nous voyons arriver le chef de course Lucien, accompagné de Marie José et de Geneviève qui était partie à leur rencontre, quelque peu exténués.

Séparation de l’équipe, randonneurs et raquetteurs !!!! nous filons vers le sommet à 1900m quelques bises, les randonneurs papotent, Anne Claude, Monica, Christiane et Evelyne en raquettes redescendent par la même voie, au travers de la forêt. Les randonneurs à ski se séparent, Geneviève choisit la piste, le reste du groupe suit la crête en légère descente jusqu’au petit col “Pertuis-Chétrain” 1850m, une trace de randonnée étroite, par laquelle ils partiront en direction de Bonavau. Un parcours en légère pente puis en montée, surplombant de belles pentes presque intactes en direction de la forêt. Dans une neige abondante, le groupe trace une pente directe et rejoint une route forestière en pente insuffisante pour se laisser glisser! Leur condition physique leur sera restituée !!!! 2 km de marche plus loin, l’option est prise de reprendre la descente en forêt avec des passages étroits et mouvementés. Finalement ils arrivent à Morgins, avec un petit air de désenchantement … tous les autres sont déjà attablés devant des douceurs liquides et/ou plus consistantes.

La randonnée fût longue, peu de descente pour les randonneurs, sauf pour Geneviève et les raquetteurs. La journée fut alimentée d’imprévus (c’est la vie), elle finit avec sympathie.

Récit et photos d’Evelyne